Top of the Top : La La Land




Avant même sa sortie en France, la critique le célébrait comme LE film de l’année 2017. Il a reçu tous les prix (enfin sauf l’Oscar du meilleur film pardon…). Retour sur La La Land, comédie musicale hommage à Hollywood et analyse des 5 atouts maitres d’un récit magique. Spoliers compris of course !
 

1. Dynamiter un genre considéré comme has been

François Ozon avait tenté le coup avec Potiche en 2010. D’autres aussi s’y sont essayés avec plus ou moins de succès (Honoré, Allen…). Damien Chazelle refait le coup et cette fois avec brio : relancer la Comédie Musicale. Un genre « naïf » tombé aux oubliettes, en décalage complet avec notre époque « réaliste », peuplée de SAW, de guerre en Syrie et de Trump. Ce décalage est pourtant une idée de génie qui sert totalement le thème et les idéaux des personnages : deux jeunes qui veulent à tout prix réaliser leur rêves. Et pas n’importe quel rêve. Le fantasme de tout artiste (ou presque) : percer à Hollywood.  Le film commence avec ces tons colorés chers au cinéma de Jacques Demy. Mais au fur et à mesure que l’on avance et que nos protagonistes rencontrent des obstacles qui petit à petit les séparent, les tons deviennent mélancolique et pastels et le film passe au drame. Même les chansons se font rares. La Comédie Musicale n’est utilisée ici que pour signifier la candeur et l’innocence des personnages au départ mais nous sommes en fait loin ici du feel good movie…
 

2. Deux protagonistes aux trajectoires opposées

Sébastien et Mia, nos deux protagonistes ont un point commun. La même ambition : réussir et réaliser leur rêve. Le premier en devenant pianiste de jazz, la seconde actrice. C’est quasiment leur seul point commun. En fait tous les oppose : leurs gouts musicaux (elle déteste le jazz), leur personnalité (il est limite asocial, elle est extravertie), leur manière d’appréhender leur rêve (il est en mission pour sauver le jazz, elle doute). Leurs rencontres va rapprocher leurs points de vue et une fois ensemble leurs trajectoires vont se modifier. Pour Mia, Sébastien va apprendre (un peu trop bien) le sens du compromis, ce qui le poussera à mettre de côté sur son projet pour offrir de la stabilité Mia. Mia elle va découvrir l’ambition grâce à Sébastien et prendre son destin en main en écrivant sa propre pièce de théâtre ce qui va lui ouvrir les portes de la renommée. Cette asymétrie permanente dans leurs trajectoires va créer la dynamique du récit. Nous sommes habitués à ce qu’elles convergent à la fin du film (la fameuse scène de réconciliation à chaque fin de récit amoureux), le fait qu’elles se séparent à nouveau permet de mettre l’accent sur le thème et d’illustrer de deux manières différentes les conséquences de vouloir à tout prix réaliser son rêve.

 

3. Le thème au cœur de l’histoire

Oui : La La Land est une grande histoire d’amour. Oui : La La Land est un hommage à l’Age d’or d’Hollywood et un certain type de cinéma américain du siècle passé, ambitieux et inspiré. Pourtant le choix de Los Angeles comme cadre n’a pas juste pour objectif de rendre hommage à Hollywood. Los Angeles, symbolise à merveille l’enjeu des personnages. Dès la magistrale intro, nous sommes transportés dans un monde coloré, une ville où tout est possible. Nos deux protagonistes, jeunes, ambitieux et déterminés sont plongés dans ce monde de rêve et vont devoir confronter leur ambition à la réalité. Les questions centrales du thème sont alors déclinées. Jusqu’où est-on prêt à aller pour réaliser son rêve ? Des années de castings pour au final n’essuyer que des refus et faire des jobs alimentaires ? L’ambition justifie-t-elle de sacrifier une grande histoire d’amour ? Sébastien et Mia on le voit dès le départ ont connu leur lot d’échecs. En prenant de l’âge et compte tenu de ces échecs devons-nous toujours être fidèle à nos rêves d’antan ? Nos envies n’ont elle pas évolué (le jazz est présenté ici comme un symbole du passé), notamment au contact d’autres personnes comme Sébastien qui estime plus important d’avoir une position stable en intégrant un groupe de pop et garder Mia que son rêve d’ouvrir une boite de jazz. Est-il possible lorsque l’on tourne le dos à ses rêves de ne pas se détester et faire payer ses proches ? On le voit le thème irrigue littéralement l’intrigue donnant rapidement au film une profondeur et une grande puissance mélancolique.

 

4. Le temps qui passe comme une démonstration du thème

La La Land nous donne à voir les années clés d’un homme et d’une femme. Leur rencontre, leur rapprochement puis leur éloignement par manque de communication et des objectifs incompatibles avec leur relation. Le spectateur d’abord plein d’empathie et d’espoir pour ce couple ne peut qu’assister impuissant aux premières fissures de cette relation. Ces fissures sont causées par leur ambition. En particulier Sébastien, aigri de l’avoir mise de côté. L’ambition les a en fait rongé. Même Mia qui semble avec perdu sa jovialité sur la route vers la gloire. Parce que l’on a partagé sur plusieurs années les joies et peines de ces héros attachants, nous pouvons comprendre la mélancolie qu’ils trainent à la fin alors même qu’ils ont atteint leur but. Ont-ils fait trop de sacrifice pour réaliser de leur rêve, au point de perdre une partie de leur âme ? C’est la question que l’on se pose à la sortie du film…Et on comprend leur envie de revenir en arrière…
 

5. Un final renversant

Damien Chazelle connait ses classiques. Il a compris que la Comédie Musicale, c’est aussi de la magie. Les personnages peuvent chanter, danser, mais aussi voler ou pourquoi pas voyager dans le temps. A l’image d’un autre film magique, La Vie est belle de Frank Capra, Damien Chazelle propose l’espace de quelques minutes de s’extraire de l’histoire et imaginer un monde parallèle ou le couple aurait pu éviter tous les pièges s’ils avaient eu le courage de communiquer. Les voir quelques instants ensemble heureux avec un enfant est une image à la fois belle et cruelle, une vie a côté de laquelle ils sont passés. Ils ne sont certes pas malheureux à la fin : ils ont atteint leur but. Mais ironiquement alors que chacun a été décisif pour réaliser le rêve de l’autre, ils ne le vivront pas ensemble. Est-ce le sens de ce sourire – lui aussi ironique – qu’ils se font à la fin ?

 

A vous de jouer

Et vous qu’avez-vous pensé de l’intrigue de La La Land ?

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *