Les indispensables « feel good movie » de fin d’année




Ah s’asseoir sur son canapé, mettre de côté ses problèmes quotidiens pour regarder en famille un bon divertissement. C’est aussi ça les fêtes de Noêl ! Pourquoi cet irrépressible besoin à ce moment précis de l’année de rechercher ces fameux « feel good movie » ?
  
Bientôt les fêtes. Rester en famille, fêter Noël, le nouvel an. Dire au revoir à une année harassante, prendre de bonnes résolutions pour la suivante. Prendre son temps, faire le point et savourer ce moment festif en famille. S’installer devant un bon film divertissant, seul ou mieux en famille. Mmh que choisir ? L’Exorciste ? Saw ? Massacre à la tronçonneuse ? Quoi … quelque chose vous déplait dans ce programme ? 😉

 

Vous avez dit « feel good movie » ? 

C’est comme cela de génération en génération : qui dis vacances de Noël dit « feel good movie » ! Ces films qui remontent le moral, qui font du bien à l’âme. Comme des bonbons sucrés, ils font appel à notre âme d’enfant, mettent en avant nos côtés positifs. Comme pour le démontrer, ils se terminent toujours bien avec à la clef à la fin un message positif, d’amour et de partage.
Même s’il n’y a pas de genre type de feel good movie, ils sont souvent présents dans  :
  • Les comédies romantiques : Dirty Dancing, Grease, Un Jour sans fin, Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain, 99% des films avec Julia Roberts
  • Les contes : Ali Baba (avec le feel good Fernandel s’il vous plait), La Vie est Belle (Frank Capra)
  • Les films d’aventures : Indiana Jones
  • Les westerns classiques : John Wayne , Kirk Douglas, Clint Eastwood ou James Stewart de préférence
  • Les classiques de la fantasy : L’Histoire sans fin, Le Seigneur des anneaux
La liste est bien sur loin d’être exhaustive. Certains sites comme Les Films Bonheurs les traquent et les répertorient. On peut tout de même constater que figurent dans cette liste à la fois de véritables films de Noël – l’histoire se déroule durant cette période et parfois le Père Noël est présent – mais fait intéressant, il y a aussi beaucoup de classiques de la comédie et de l’aventure. Des récits qui plairont à toute la famille. Dans quelques années, Intouchables et Bienvenue chez les Ch’tis feront probablement partis de cette liste.

 

Un incontournable des fêtes de fin d’année

Plus que n’importe quelle période, la fin d’année est signe de légèreté, de fête, de partage, de moment en famille dans la bonne humeur. On ne s’en rend pas réellement compte – trop occupés que nous sommes à courir acheter les cadeaux à la dernière minute ou préparer un diner gargantuesque – mais c’est une période importante, qui permet de se régénérer mentalement. Ne vous êtes-vous jamais fait cette remarque quand vous voyez aux infos une mauvaise nouvelle qui touche une personne : « oh le pauvre, en plus en pleine période de fêtes » ? Oui, nous avons besoin que ce moment se passe bien et que rien ne vienne gâcher la fête.  Pour garder cette dynamique positive et cet esprit festif on se tourne naturellement vers des activités divertissantes. Parcs d’attractions, vacances en montagne et feel good movie donc !
Les producteurs l’ont bien compris et proposent des récits adaptés à cette époque. La Saint Valentin a ses comédies romantiques, Halloween ses films d’horreurs, noël a ses films « feel good movie » ! Bien sûr, il y a les programmes pour les enfants, premières cibles des fêtes de Noël et ces fameux « Disney de Noël » auxquels la firme de Burbank nous a habitués depuis si longtemps. Au cinéma, pas moins de 15 feel good movies sont à l’affiche en Décembre, dont 5 dessins animés (Ferdinand, Coco, Paddington 2, … ) , une comédie avec Alain Chabat en Père Noël (Santa & Cie) et trois ressorties de feel good movie (Dirty Dancing, Un Américain à Paris, Billy Elliott). Tiens, le distributeur d’une comédie américaine a même repris une phrase d’une critique très évocatrice : « le feel-good de l’hiver » ! On ne peut être plus direct ! Devinez qui joue dedans ? Julia Roberts, THE spécialiste des feel good movies. Sur d’autres affiches, le slogan devient une promesse de bienfaits thérapeutiques : « faites le plein de bonheur, courez voir Wonder ».
 

 

Des films trop tendres ?

Un récit est quelque chose de personnel que l’auteur souhaite dire au monde. Certains auteurs ne recherchent qu’à faire sourire, divertir le public, les aider à voir la vie de manière positive. Frank Capra, encore un spécialiste du feel good movie, n’a jamais eu autres ambitions. De fait, ces films ont beaucoup été (et le seront toujours) critiqués pour leur coté angélique, un peu mièvre. Mais s’ils parviennent à toucher au cœur, certains auront la chance de la passé le test du temps. La Vie est belle, fut un échec critique et commercial à sa sortie en 1946. Il figure pourtant aujourd’hui souvent dans les classements des meilleurs films de l’histoire.
Dans un monde devenu beaucoup plus complexe et dure, la vision du « happy end » imposé de longue date par Hollywood a aujourd’hui du mal à passer. C’est même une valeur qui est en opposition avec leurs valeurs orientales, qui influent de plus en plus sur le cinéma mondial, comme le confirme Mamoru Hosoda, célèbre réalisateur japonais de Summer Wars. Quand on y réfléchit un instant, la vie de ne s’arrête pas après le mariage d’un couple. Après le générique de fin, il faut continuer à maintenir la flamme malgré les enfants, les maladies etc. C’est ce que traduit le dernier plan du Lauréat quand les deux protagonistes ont réussi à s’enfuir… mais pour où ? C’est aussi l’idée de départ de La Guerre des Roses où un couple d’aventuriers essaie de s’adapter sans réussite à la vie domestique.

 

Un besoin de revenir aux fondamentaux

Mais les fêtes de Noël restent une période à part. Sans s’en rendre compte, on est plus complaisant avec des scénarios que l’on aurait trouvé un peu trop guimauve à une autre  période. Parce que l’on fait appel à notre âme d’enfant, parce qu’on est entouré de bons sentiments. Noël c’est aussi le retour à l’enfance, un besoin de revenir aux fondamentaux, aux moments forts de nos vies, qui sont bien souvent liés à notre jeunesse. C’est ainsi que l’on se surprend à regarder des films que l’on a vu des dizaines de fois avec grand plaisir. Ils s’appellent La Vache et le prisonnier, La Grande vadrouille, Le Père noël est une ordure, La Grande évasion, Les Demoiselles de Rochefort, Le Corniaud,…  Ce sont en quelque sorte, nos récits fondateurs. Ceux qui nous rappellent pourquoi on aime tant le cinéma. Après tout c’est la fête, pourquoi bouder son plaisir et ne pas reprendre un peu de cette madeleine de Proust si appétissante ?

 

Bonnes fêtes pleines de magie !

 

A vous de jouer

Et vous, quels sont vos feels good movies ?




2 thoughts on “Les indispensables « feel good movie » de fin d’année

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *